LISTEN

Recorded at Instants Chavirés — 04.12.14 (extrait/extract - 12')

Recorded at Le Petit Bain —
19.01.17 (extrait/extract - 8')

[APERÇU VIDÉO]

Creation on tour: Instants Chavirés, Chantier(s) [Paris]; Le 102 [Grenoble]; Fragment [Metz] ; Festival Échos [Le Faï] ; Muséum d'Histoire Naturelle, Le Petit Bain [Paris] ; Pola_re [Toulouse]…


(english below)

'FIELDS' est le projet d'une rencontre entre l'enregistrement et l'instrument, la composition et l'improvisation: field-recordings de communications animales (insectes et chauves-souris enregistrés en France, au Japon et en Amazonie) en dialogue avec les sons produits par le champ électromagnétique de tubes fluorescents, manipulés à l'aide de variateurs électriques et filtrés par un dispositif sonore analogique.

Au fil de performances et de concerts, la création s'est développée depuis 2014 en agrégeant de nouveaux enregistrements collectés en voyage et en les confrontant à un dispositif en évolution, construits à partir de matériaux quotidiens, soigneusement sélectionnés au rayon bricolage : néons, variateurs, résistances et bobines permettant de capter et de sonifier un flux électromagnétique en partie contrôlé, en partie aléatoire.

La recherche sonore s'est construite en jouant de l'évidence d'un a priori : l'opposition entre la nature et la machine, entre la biophonie et les bruits humains ; mais il s'agit aussi d'explorer l'étrange parenté sonore de ces présences animales et de ces phénomènes électriques, qu'il devient parfois difficile de distinguer les uns des autres. La contemplation du paysage sonore dévoile une expérience bruitiste qui s'affranchie de ces premières distinctions: animaux et flux électromagnétiques interagissent comme intensités acoustiques. La performance propose donc une immersion sonore, mais aussi synesthésique : les variations lumineuses du dispositif accompagnant la perception ou tranchant dans l'écoute, imprimant ses persistances rétiniennes.

——————
'FIELDS' is a project bringing together the recording and the instrument, the composition and improvisation: field-recordings of animal communications (insectes and bats recorded in France, Japan and the Amazon) confronted with sounds produced from the electromagnetic fields of neon lights, tweaked with electric dimmers and processed through analog filters.

Through a series of concerts and performances, the creation slowly developed since 2014, agregating new recordings with an in-progress installation made from everyday materials gathered from hardware supply stores: neons, dimmers, resistances, coils which makes it possible to capture and sonify a half-controlled half-random electromagnetic flux.

The research built on the obvious opposition of nature and machine, biophony and human noises; but it also is about studying the strange sonic kinship that animal presence and electrical phenomeana sometimes share, up to the point where it's almost impossible to tell one from the other. The contemplation of the soundscape unveils a bruitist experience that rids of initial disctinctions: animals and electromagnetic fields interacting as acoustic intensities. The performance offer an immersion in sound, which is synestheticas well: the variations of the light installation going with the perception or cutting through the listening, impressing retinal persistances.